Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 octobre 2010 1 11 /10 /octobre /2010 13:27

 

 

La pièce d’eau située sous la terrasse, qui est à tors attribuée à Mr Chaperon, a été réalisée vers 1865. Avant cela, c’était un simple fossé surmonté d’une terrasse avec deux grands escaliers de part et autre (voir litho onglet XIXe). Une date (1777) figure toujours au centre, date à laquelle la surélévation fut faite.

 1777

Le système d’approvisionnement en eau :

 

Nous l’avons déjà cité plusieurs fois, mais nous allons en refaire une synthèse rapide (voir plans des sources plus bas).

Les eaux, captées au nord du château, dans le haut parc, ont été séparées en 2 vers 1830, un acte en a été dressé à cet effet. Il nous apprend que le châtelain de l’époque consentait à diviser ses sources de moitié avec la commune, fortement en manque.

 

Dès lors, de la 2ème source, dite « salle des sources » était dérivée une partie, allant vers la mairie actuelle. De la rue du Cocriamont, un système de tuyauterie apportait cette eau jusqu’au lavoirabrevoir polyvLavoir-2.jpg (aujourd’hui salle polyvalente attachée à l’école Famy) et le trop plein, lui, finissait sa course vers les terres de Montalet, pour les terrains ou les animaux, lorsque bien évidemment, le lavoir n’était pas utilisé.

 Ce réseau fonctionna jusqu’en 1984. Lors d’une forte gelée qui éventra les canalisations, la mairie décida de ne pas faire les réparations, qui, avouons le n’étaient pas du tout nécessaires, à cause de la démolition du lavoir et la disparition des fontaines publiques. La pompe du colombier cessa de fonctionner la même année. La générale des eaux aidant également à la distribution de l’eau pour les habitants des dépendances, elle n’avait donc plus d’utilité.

 

Ce fonctionnement causa de nombreux heurts avec Mme Chaperon qui, rappelons le, avait un tempérament bien trempé et une avarice extrêmement développée. Il arrivait souvent que le dimanche (les messes, à cette époque étaient très suivies), alors que Mme était à la messe, un petit lutin de la commune se rendait au château pour avantager la desserte de la commune par rapport au château. Oui, car pour le fonctionnement « équitable », un système ingénieux permettait de distribuer l’eau avec un flotteur, qui tantôt à droite allait à la commune ou à gauche au château.

Le retour bruyant de Mme Chaperon nous laissait dire qu’elle s’était rendu compte du petit manège et que Mr Contremoulin, le régisseur, devait remettre les choses en place rapidement, non sans esquisser un sourire.

 

Pour en revenir à la pièce d’eau elle-même, son usage premier était de « décorer » l’esplanade du château mais elle avait un second rôle. Par des moyens de débordements, elle alimentait tous les bassins miroirs et pièces d’eau du parc et du potager, amenant une eau moins froide, d’où le nom de bassin de réchauffement.

 les-pavillons-15X30.jpg

Dans le bas parc, il y avait de remarquables petites folies. Une première à l’angle sud-ouest, appelée également pavillon de repos, il était très élégant, habillé de palissage avec de la vigne vierge montant dessus. Ce pavillon était de forme octogonale, bâti près du jardin d’isolement (situé juste avant d'arriver par devant le pavillon, à droite dans l'allée), constitué de groseilliers à fleurs et de nombreuses espèces, formant au final un petit jardin fort sympathique, changeant selon les saisons.

Derrière ce jardin , se trouvait une statue équestre en pierre et des bancs autour. En continuant vers l’entrée, on croisait la percée appelée le ha ah, ou saut de loup, qui permettait de voir le château de loin avec légèrement en décalage le magnifique cèdre du Liban, planté, (la légende dit), sous la Pompadour. Plus au loin du cèdre se tenait la statue du bûcheron, au centre de la pelouse, à son opposé, vers l’entrée, un grand vase de pierre sur un grand socle, et toujours de-ci de-là des bancs de pierre.

ENTREE 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tout près de là, se trouvait la maison du gardien du bas parc (ci-dessus). Jolie maison construite en pierre de meulière, brique rouge et ravalement blanc, cette charmante maison, se situait à l’angle de la route départementale et de la rue du parc. C’est ici que logeaient les gardiens qui s’occupaient d’ouvrir et fermer la grille dite « grille d’en bas » ou « grille d’honneur ».

Ils avaient aussi la charge de s’occuper des abords du parc, des arbres ainsi que de l’entretien des allées, tellement blanches l’été qu’elles éblouissaient les promeneurs.

En remontant du pavillon du gardien, vers l’allée qui mène au nord (à droite quand nous sommes dos à la grille), on recroisait des pots de pierre, les contres allées couvertes de fleurs et au détour d’un chemin le grand basin d’agrément ombragé par de grands acacias.

  bassin bas parc

Asseyons-nous quelques instants, pour voir passer les oiseaux ; derrière nous, de longs murs de pierre séparent le parc du verger, d’ici nous en apercevons les petites grilles en fer forgé.

 

Le parc était également loué pour les activités agricoles, telles la luzerne, les foins, etc.

Ce bassin était donc fort utile pour alimenter les machines à vapeur, elles-mêmes louées à un cultivateur local. , les ouvriers remplissent la machine à vapeur pour faire les balles de paille.

 foins 01foins 02

Ci-contre les charrettes emplies de paille.   

Ci-dessus le fauchage

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Madeleine ARNOLD TETARD 11/10/2010 15:25


Félicitations pour la suite de cet article fort intéressante et bravo pour les photographies extraordinaires comme celle en couleur de la maison du gardien elle est superbe !
Bonne continuation dans vos recherches et merci pour ces informations sur le château d'ISSOU
Madeleine


amartinez 12/10/2010 20:18



c'est un reel plaisir que vous apreciez ce blog qui est fait pour que tout le monde puisse avoir acces assez ludique a l'histoire


je vous remerci pour ces encouragements


Arnaud



Présentation

  • : Le blog de histoire-chateau-issou.over-blog.com
  • Le blog de histoire-chateau-issou.over-blog.com
  • : Essaie sur l'histoire de la ville d'Issou (78440) à travers des photos textes et tous autres documents en particulier sur le château
  • Contact

Recherche

Liens