Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juillet 2011 7 24 /07 /juillet /2011 19:52

Il est un lieu où les arbres protègent comme un écrin une bâtisse, logée dans le creux de leurs branches à l’abri des affres du temps, ce domaine porte le nom de château d’Issou, dans la commune du même nom.

 

Cette demeure, a vu passer de grands noms de l’histoire, le Duc de Bouillon et son caractère bien trempé, le comte de Mathan le mal-aimé du village, le puissant prince Beaufremont de Courtenay, le non moins puissant Nicolas de Harlay de Sancy, le bien-aimé Monsieur Boreel et sa famille, dont l’église raisonne encore de la grande fête donnée en l’honneur des épousailles de sa fille. Monseigneur Brochant de Villiers également propriétaire du château de Mantes, aujourd’hui disparu. Jusqu’à la famille de Dampont, qui eut le domaine durant au moins cinq générations.

 

Les pierres raisonnent des rires des jeunes filles jouant sur le boulegrin du bas parc, les arbres-témoins des marches dans les allées verdoyantes menant du château au bas parc, ce parc justement qui donnait de longues heures de promenades tant ses bosquets furent agréables, les jardins aménagés par les nombreux soins des jardiniers, voulus, selon la légende sur un caprice du Duc de Bouillon vers 1750 pour le plaisir de la Pompadour. La géométrie parfaite, des bosquets mêlés aux différentes variétés d’arbres formaient des hautes et basses futaies, la quasi-intégralité du parc était aménagée à la Française, le peu d’espace ne l’étant pas, avait pour but de potager avec un grand bassin carré central, un boulegrin permettant les jeux de plein air, partant de l’arche et allant à perte de vue vers la route de Paris, avec au fond la vue sur le château de Montalet, donnant l’impression d’une miniature posée sur la pelouse centrale. Comme le dit une lettre récemment retrouvée( très récemment j'ai eu la chance de me voir offrir une pile de lettres anciennes écrites au château d'Issou de temps en temps je vous ferais part de leurs contenues) :

 

« L’été, qu’il est agréable de passer du temps près du grand bassin, son grand jet d’eau nous rafraîchit les jours de grand soleil, souvent, je m’asseyais sur l’un des bancs de pierre, contemplant la façade du château à travers le remous de ce jet, déformant les lignes droites en courbes selon la force de l’eau jaillissante.

 

Sur les 4 bassins, celui-là a ma préférence, tant par sa situation, à mi-chemin entre le château lui-même et l’arche, donnant un point de vue qui ravit l’œil et le cœur. (… Mots illisibles) et toutes ces variétés (….) qui ouvre l’appétit. Si tu savais ma chère sœur (…) ce lieu que j’aimerais tant, partager avec toi, est délicieux (….) »

 

A en croire ces mots, il est bon d’y vivre en effet.

 

L’eau étant un sujet délicat, avait pourtant fait lieu d’une transaction entre les habitant d’Issou et les châtelains, nous nous souvenons qu’en 1830 un traité avait été ordonné disant que la moitié de l’eau recueillie devait revenir aux Issoussois, alors le bassin dont il est question ci-dessus aura un rôle important pour les habitants de l’Est d’Issou, le trop-plein sera dérivé dans l’angle de la rue de l’église et la rue du carrefour passant ainsi sous le mur du parc, et allant desservir un abreuvoir, l’excédant passera sous une maison et ira aussi alimenter celui de la rue du Soleil Levant.

 

Aujourd’hui, ce lieu féerique pour les gens de bonne naissance ne ressemble plus à ces descriptions idéalisées, les arbres sont toujours là, mais ils ne protègent plus qu’une ruine souffrante, la pluie ravage les murs du château, ravagent aussi son intérieur, les planchers par endroits, ne servent plus que de décor, ils ne soutiennent plus rien, marcher dessus garanti un aller simple pour l’étage inférieur, la façade ne conserve que les 5 mascarons, le reste de style Trianon est tombé il y a longtemps, des arbres poussent sur la toiture, la partie Nord est tombée laissant un trou béant laissant apparaître les 3 étages comme une plaie ouverte.

 

Les bassins ont disparu depuis des lustres, les sources se sont taries, le vestige d’une pièce d’eau avec le reste d’iris mourant de sécheresse font peine à voir, les abreuvoirs ont également été rasés l’urbanisation a eu raisons d’eux, la dernière preuve n’est que cette photo, ci-dessous, c’est bien maigre.

 

La flèche rouge montre où partait l’eau, les deux courbes montrent le reste de l’arche.

 

Comment en sommes-nous arrivés là ? La folie des hommes, inconscience d’une femme, les priorités financières autres que le patrimoine, le temps passe et le château diaprait petit à petit, que va devenir le site, si rien n’est fait dans quelques années il ne restera que les pierres au sol pour nous remémoré le château d’Issou, ne laissons pas faire comme à Montalet, détruire un château, chaque pierre qui tombe est une partie de l’histoire qui s’efface.

 

Aujourd’hui la somme pour les réparations est énorme, 9 millions d’Euros sont nécessaires pour la réhabilitation de ce site, plus le temps passe plus la somme monte, nous sommes dans l’incapacité financière d’assumer les travaux au niveau de la mairie, un mécène serait il assez généreux pour aider à la réflexion du site ? La mairie laisserait elle un particulier prendre en mains le château, serait elle capable de vendre le bien historique ? Ou préfère-t-elle continuer à vouloir le garder coûte que coûte au risque de le perdre totalement, je me suis maintes fois dit que j’aimerais me porter acquéreur du bâtiment et de le restaurer selon mes moyens, il est sûr que cela prendrait du temps, soit, mais ce serait le projet d’une vie, en achetant le domaine, je m’engagerais de laisser aux publiques le parc, et une fois les travaux fait de céder à la mairie le bâtiment comme musée ou autres lieux culturels.

 

Je sais que je n’aurais jamais d’enfants, pas de descendants voilà qui ferait une bonne action.

 

De nombreuses années sont nécessaires pour ce projet, j’ai actuellement 31 ans, il ne faudrait pas mettre encore trop d’années pour réaliser ce rêve, ce doux rêve....

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de histoire-chateau-issou.over-blog.com
  • Le blog de histoire-chateau-issou.over-blog.com
  • : Essaie sur l'histoire de la ville d'Issou (78440) à travers des photos textes et tous autres documents en particulier sur le château
  • Contact

Recherche

Liens