Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 décembre 2010 4 30 /12 /décembre /2010 16:08

Après le tournage de ce film, il fallut refaire tout un tas de choses, en premier lieu, le moyen parc a été replanté de gazon, le parvis a revu des gravillons.

Le jardin à la Française est repris en mains, car les années d’abandon l’on rendu complètement méconnaissable, la symétrie autrefois si élégante n’est plus.

01330152.JPGjardin-a-la-francaisepubl-plan-copie-1.jpgCi-contre un plan de ce qu’était le jardin sous Madame Chaperon.

Le fossé en contre bas de l’orangerie aussi envahis par la végétation a également été désherbé, les rosiers n’ont pas été épargnés hélas.

Il faut dire que les ornements végétaux étaient constitués en général par des buis et des charmilles, ces essences ont la particularité de rester petites si la taille est régulière, par contre si le manque d’entretien se fait sur une longue durée, ils peuvent devenir de vrais arbres, ce qui était quasiment le cas.

01330132.JPGorangerie25Derrière l’orangerie les murs étaient couverts de palissage, permettant de faire grimper des fleurs, eux aussi ont été retirés peut être pas à cette période, ils sont peut être tombés seul dû au temps, mais il est certain qu’aujourd’hui ils n’existent plus du tout.trou-colombier.jpg

 

Le colombier rond, aussi a eu une mauvaise expérience, pendant longtemps, nous l’avons dit, il a servi de chambre d’extraction pour le miel, les abeilles ont dû avoir une mémoire, car depuis quelque temps on voit bourdonner ces insectes au-dessus de la porte d’entrée et un jour des pompiers ont été appelés pour se rendre compte de l’état des dégâts, en effet une ruche de 3Kg a été retirée ce jour-là, laissant un trou béant sur le dessus de la porte.

 

   murs01.jpg

La commune eut fort à faire avec les murs d’enceinte du parc, en de nombreux endroits où des parties de murs entières manquent complètement, il fallut aussi rabaisser les murs du moyen parc, autre fois sur le dessus, il y avait une rangée d’une dizaine de briquettes rouges et à des intervalles réguliers des chapeaux de pierre venaient coiffer le faîte

. Une porte surmontée d’un petit toit a été comblée vers le pigeonnier carré, l’entrée du coté des murs02.jpgclapiers a-t-elle aussi pavillon-de-repos-bas-parc-01.jpgété murée condamnant les entrées pour plus de sûreté et moins d’intrusions dans le moyen parc, le pont se voit fermer d’une grille, le petit pavillon de repos du bas parc s’écroule dans l’indifférence générale, une

pavillon-de-repos-bas-parc-02-copie-1.jpg

ouverture est percée du côté de la mairie donnant un accès aux parents qui apportes leur enfant à l’école ce qui donnera plus tard le nom a la ligne droite qui va de l’entrée cotée maison du gardien vers l’école, de, chemins des dames. Tout le long de cette allée il y avait des arbres de Judée, magnifiques arbres se couvrant de magnifiques fleures rose, ils ont quasiment tous été coupés, excepté un ou deux à l’entrée vers la grille d’honneur, les pins faisant la ceinture noire du haut parc aussi est tombée sous le joug des tronçonneuses

pins.jpg

, les cèdres du Liban ont eux aussi été coupés, ils étaient « malades », c’est aussi vers ces années là que le socle vide de la statue du bûcheron a été déplacé et relayé dans un coin du cedre03.jpg

parc, tout comme les colonnes qui autrefois servaient aux nombreuses vasques de pierre servir aujourd’hui(1987) de banc, en parlant de banc il est évident que ceux d’origines ont totalement disparu. Le grand bassin du bas parc, un jour ce vit à son tour comblé, car voilà déjà de nombreuses années qu’il était à sec et je pense qu’au niveau de la sécurité pour les enfants c’était plus sûr. Un terrain de boule vit le jour au niveau du jardin d’isolement

SOCLE-BUCHERON-01.jpg

mettant un point final aux jolis bosquets et plantations qui étaient là.

SOCLE-BUCHERON-02.jpgIl est vrai qu’il y eut toujours des SOCLE-BUCHERON-03-copie-1.jpg

plantations de fleurs sur les contres allés, les dernières en dates étaient celles qui étaient sur l’allée de droite en partant de la maison du gardien du bas parc, celle qui monte juste le long de la pelouse, pas celle qui mène aux potagers, j’ai quelque part une photo qui nous montre ces plantations longuement entretenues par la dernière gardienne, Léone, jusqu'à ce qu’elle ne puisse plus le faire dû à une santé vacillante.

Ce qui changea aussi dans le parc, c’est les anciens garages qui se trouvent près de la nouvelle entrée cotée Mairie, ils ont été transformés en cantine scolaire, la quasi-totalité des deux bâtiments a été refaite, il ne restait plus que les murs aujourd’hui encore ils ont fonction de cantine pour les élèves le midi et de garderie le soir, c’est ici que quand j’étais enfant le centre aérer était tenu lors des congés scolaires d’été.

C’est aussi là que les enfants attendaient leurs parents jusqu'à 18H le soir.

Avec le temps les allées autre fois si blanches et si entretenues deviennent de plus en plus marron dues au manque d’entretien, la terre se dépose sur les allées et l’humus recouvre les cailloux aujourd’hui ces allées sont totalement en terre ce qui l’hiver rend le parc parfois fortement gadoueux et créant aussi quelque ornières dû au passage des véhicules de la commune.

Il est vrai que le parc a beaucoup changé, il est passé d’un espace privé aménagé de telle sorte à plaire à un particulier sans qu’il n’y ait aucune intrusion à un espace public sujet à la promenade ce qui peut engendré par fois quelques débordements comme, de l’arrachage de plantes aux dégradations diverses.

Et des dégradations il y en a eu, plusieurs fois les bancs ont été saccagés, les premiers ont été les bancs de pierre qui ont été détournés de leur fonction primaire ( les colonnes des vasques) ont été brisés, puis des bancs de bois les ont remplacés eux ont été brûlés ou scier, les poubelles constamment incendier ou vider dans le parc, l’hiver le parc se couvrait complètement de perce neige semblable à un tapis blanc immaculé, le sans gêne des visiteurs l’ont réduit à de petites touches de blanc car, à force de déraciner les bulbes, ce tapis n'existe presque plus.

Combien de fois, avons-nous vu, des jeunes se pensant les rois du monde et voulant exhiber leur testostérone, a la foire de, qui aura les plus grosses couilles, se pavaner avec leurs scooters ou leur moto, à abîmer les allées, les pelouses du parc pour impressionner copain et surtout les copines, et ceux qui veulent se rendre intéressant d’arracher les branches des arbres, puis il y a ceux qui veulent simplement s’amuser à escalader notre vénérable cèdre qui se trouve dans le centre du bas

cedre02.jpg

parc, à cause de toutes ces personnes irresponsables des dégâts irréparables peuvent être commis comme justement une branche de plusieurs centaines de kilos du cèdre qui est tombée laissant une cicatrice indélébile a cet arbre.

Les jeunes ne connaissant pas les trésors historiques de notre village, ils ne sont pas à blâmer, aujourd’hui l’attrait et le charme leur sont totalement inconnus, que savent-ils du terrible Duc de Bouillon, de la plaisante Pompadour,popom.jpg pour eux Bouillon, n’est qu’un liquide chaud semblable à de la soupe et Pompadour ne leur évoque sans doute qu’une variété de pommes de terre (pour les plus intelligents).

Que savent-ils du dur labeur de leurs propres parents ou grands-parents qui ont travaillé sur ces terres à cultiver qu’à été le parc jusqu’en 1960 !foins 03

    Rien, ils préfèrent le vandalisme plutôt que l’apprentissage d’une histoire qui parfois est la leur ! Je ne jette la pierre à personne, je ne supporte simplement pas que l’on puisse détruire volontairement un patrimoine commun riche en histoire qu’à pu être notre château, n’oublions jamais que ce patrimoine appartiens à tout le monde, alors en le saccageant de la sorte, c’est un peu une mémoire collective qu’on efface.

Il y a quelques années encore, de belles et jolies dames jouaient au croquet sur la pelouse du moyen parc. Que penseraient-elles en voyant aujourd’hui ce parc divisé en 3, dont une partie est tellement dangereuse qu’elle est totalement interdite au public ?!

Que dire des vols, si ce n’est que c’est totalement abject, voler un site comme a été dévaliser le château, c’est comme piller une tombe, lors ce que l’emprunt n’est que pour sauver des pièces de l’oubli ou du vol pur et simple, je peux le comprendre, mais quand il s’agit de vol pour habiller sa propre maison ou à des buts totalement personnels, je le condamne, j’ai moi-même beaucoup pris au château, je ne m’en cache pas, la preuve, mais mon objectif a toujours été clair, lors de la réhabilitation du site, le moindre objet en ma possession retournera au château, jusqu’au dernier petit morceau de papier, je tiens même mes archives personnelles a disposition pour la Mairie si un jour l’intérêt ce fait savoir.

Je suis pour le partage des données sinon à quoi bon créer un blog ?!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de histoire-chateau-issou.over-blog.com
  • Le blog de histoire-chateau-issou.over-blog.com
  • : Essaie sur l'histoire de la ville d'Issou (78440) à travers des photos textes et tous autres documents en particulier sur le château
  • Contact

Recherche

Liens